search

Accueil > La vie au lycée > L’ouverture culturelle > Le musée des Ursulines au lycée > Epéé, 9e siècle Acier Inv. 19558

Epéé, 9e siècle Acier Inv. 19558

mercredi 30 mai 2012, par jmpetit

Cette épée, trouvée au confluent de la Saône et de la Seille hors de tout contexte précis, peut sembler difficile à décrypter. Peu ornée, hormis par le rythme que lui confèrent les tresses de l’acier Damas, simple, courte, elle présente toutefois des caractéristiques qui permettent d’en identifier la provenance. Le pommeau de forme trilobée, l’étroitesse de la garde, la technique de fabrication (acier Damas recouvert de feuilles d’un acier différent, martelées et aiguisées), la recherche d’efficacité dans la combinaison matériau / forme / fonction renvoient au monde viking. Ces populations de Scandinavie ont exploré l’Europe aux IXe et Xe siècles avec leurs fameux bateaux rapides et maniables (les knorrs ou snakias) pour gagner des territoires et développer leur commerce, mais elles ont aussi découvert l’Amérique. Par exemple, on sait que Dijon fut assiégée au IXe siècle ; il est donc probable que les vikings aient encore un peu progressé en direction du Sud et que pour une raison inconnue (perte, combat ou geste votif), l’épée ait été jetée en Saône. Quelques décennies plus tard, le roi de France, lassé des pillages des vikings, leur accordera le droit de s’installer sur une portion de son territoire, à condition de vivre pacifiquement. Cette région prendra le nom de ses occupants, les hommes de Nord, et deviendra la Normandie.

Il n’en demeure pas moins que cette arme d’estoc et de taille, faite pour servir au combat, reste un symbole de pouvoir et de légitimité puisqu’elle est offerte au soldat par son seigneur et que l’acier est encore rare au haut Moyen Age